Développement personnel

Plus de légèreté avec le lâcher-prise

lâcher-prise-psy-a-distance

Epuisés de vouloir tout contrôler, tout maîtriser ? Nous dépensons souvent notre énergie dans une bataille sans vergogne contre les choses insatisfaisantes mais contre lesquelles nous ne pouvons rien. Lâcher-prise, c’est se donner le droit de retrouver le calme intérieur et de laisser place à ce qui est.

En quoi le lâcher-prise est-il important ?

L’Homme a besoin d’être dans un cadre de référence pour se sentir en sécurité. L’environnement dans lequel il grandit dès la plus tendre enfance (les parents, la culture, le mode de vie, etc.) lui permet d’acquérir de l’expérience, d’intégrer des croyances et de trouver son identité.

Selon Cécile Neuville (2014), une croyance est « un processus mental par lequel une personne croit dur comme fer à une idée ou une opinion, qu’elle considère comme une vérité absolue et irréfutable. »

Si une situation se heurte à nos croyances, nous pouvons nous sentir déstabilisés, inconfortables. Pour rétablir un équilibre plus en adéquation avec notre perception du monde, nous allons chercher à agir pensant pouvoir changer les choses. C’est cette bataille sans vergogne à laquelle je faisais référence ci-dessus. Toute l’énergie dépensée en vain laisse souvent place à la frustration et à l’insatisfaction. Certaines émotions désagréables comme la colère, la déception ou la tristesse peuvent aussi se faire ressentir. Le lâcher-prise permet de laisser les choses se faire selon d’autres possibles que ceux dictés par nos croyances.

C’est la résistance à ce qui est qui cause la souffrance (Rosette Poletti et Barbara Dobbs, 2013)

Quels sont les bénéfices du lâcher-prise?

L’objectif du lâcher-prise est de « découvrir qui vous n’êtes pas pour être qui vous êtes vraiment » (Finley, G. 2012). L’idée est de laisser les choses se faire sans penser que nous avons impérativement un rôle à jouer. Nous sommes ainsi plus enclin à accepter les choses que nous ne pouvons changer. A termes, cela nous apprend à nous libérer du poids de cette « fausse » responsabilité que nous pensions devoir porter.

L’intérêt de cet outil est aussi de réduire les sensations désagréables dues aux pensées que nous ruminons. Le fameux « dialogue interne » qui ne cesse et nous tourmente. Nous apprenons à prendre conscience que nous sommes acteurs de notre vie. Ainsi, nous avons le choix d’agir ou non, selon ce qui se présente à nous.  En effet, il nous appartient de nous accrocher à ce dont nous ne pouvons rien, ou de lâcher quand cela est nécessaire pour notre bien-être.

Comment pratiquer le lâcher-prise?

Chacun à son rythme !!

Lorsque nous sommes préoccupés, que notre cerveau tourne en boucle, « arrêtons nous, regardons, écoutons ». Rejoignant les principes de la pleine conscience, le lâcher-prise vise à nous recentrer sur nous-même. L’observation, l’acceptation, la compassion, le courage et le pardon nous aideront à voir plus loin en nous.

Chaque fois que vous comprenez mieux une de vos réactions négatives, elle perd un peu de son emprise sur vous

(Guy Finley, 2012)

Vous l’avez compris, s’écouter, se sentir prêt et prendre le temps est nécessaire pour que le lâcher-prise devienne une habitude, un réflexe. Comme pour tout apprentissage, il est important de pratiquer pour que cela soit ancré en nous et devienne spontané. Nous pouvons commencer pas à pas, là où nous sentons que nous avons plus de facilités à lâcher. Ensuite, nous pourrons l’appliquer aux domaines plus sensibles comme dans nos relations conflictuelles, par exemple. Enfin, nous nous rendrons compte que nous pratiquons le lâcher-prise dans votre vie quotidienne sans y réfléchir.

lâcher-prise-psychologue-a-distance

Plusieurs ouvrages ont vu le jour ces dernières années, notamment dans le champs de la psychologie, mais aussi avec l’émergence du développement personnel. Rosette Polletti et Barbara Dobbs (2013) ont articulé la théorie du lâcher-prise avec de exercices imagés qui facilitent la mise en pratique au rythme de chacun. Dans l’ouvrage de Cécile Neuville (2014), les exercices sont répertoriés selon la problématique que vous rencontrez. Bien d’autres encore sont disponibles en librairie, c’est à vous de trouver ce qui vous correspond le mieux.

Janie Aschieri – Psychologue


Finley, G. (2012) Lâcher prise, Pocket.

Neuville, C. (2014) Apprendre à lâcher-prise, Broché.

Poletti, R. and Dobbs, B. (2013) Le cahier d’exercices du lâcher-prise, Editions Jouvence.

Laisser un commentaire