Développement personnel

Notre naissance, prémisse de tout ce qui suit!

naissance-psy-online

Dans cet article, la naissance est perçue comme débutant au moment où l’être commence à vivre dans l’esprit de ses parents et se poursuivant à travers la grossesse, l’accouchement et les premières années de vie. Nous comprendrons ce qui se joue à chacune de ces périodes.

Dans l’esprit des parents

Tout d’abord, la naissance de chacun est « conditionnée » par le contexte dans lequel il commence à exister. L’histoire de nos parents a toute son importance. Mais aussi la façon dont nous avons été désiré et ce que nos parents ont projeté sur nous. L’enfant commence à exister à travers le regard de ses parents et de leur représentation lié au fait d’avoir un enfant.

Sommes-nous le fruit de l’amour ? Un enfant de remplacement, de devoir, de réussite…? Nos parents voulaient-ils un garçon, une fille ? A qui ressemblons-nous ? Les attentes de nos parents influencent le développement de notre personnalité.

DANS LE VENTRE DE MAMAN

naissance-psyQuand nous sommes dans le ventre de notre mère, nous grandissons dans un endroit sombre, douillet et chaud, dans une bulle, « à l’abri » des dangers où tout est atténué : les odeurs, les sons, etc.

Aux alentours du sixième mois de grossesse, nous commençons à recevoir des informations de notre mère et de notre environnement. La connection à notre sensorialité débute à travers les sons, le goût. Nous percevons ce qui se passe à l’intérieur de notre mère. Nous sommes en contact avec les sentiments et les émotions que ressentent notre mère. Inconsciemment, nous « absorbons » ces informations, de la même façon que nous absorbons les aliments par le cordon ombilical. Ensuite en vient l’interaction avec notre mère. Nous bougeons, lui faisant comprendre lorsque nous sommes éveillés ou lorsque nous avons besoin de bouger. 

Comment notre mère a-t-elle vécu sa grossesse ? Qu’a-t-elle ressenti émotionnellement ? Notre père était-il là ? Et de quelles façons ? Subissait-elle des violences physiques ou psychiques ? Notre mère a-t-elle vécu des événements particuliers ? La période de gestation est souvent mise de côté lorsque nous faisons un cheminement psychologique car nous nous axons sur l’enfance. Pourtant, ces neufs mois sont très importants et peuvent donner des explications quant au développement de notre personnalité, de qui nous sommes.

Nous portons ce qui nous est transmis lorsque nous sommes dans le ventre de notre mère.

La naissance, la venue au monde

Le « traumatisme » du nouveau né !! La lumière est éblouissante, il fait froid, les bruits sont décuplés. Et puis, en coupant le cordon ombilical, quelqu’un rompt ce lien qui nous est cher depuis tous ces mois ! Rendez-vous compte à quel point l’accouchement n’est pas anodin. En effet, quand nous « naissons », nous devons quitter cet endroit douillet et chaud dans lequel nous vivions, pour aller vers un inconnu qui est troublant.

Tous les accouchements sont différents, et il peut être intéressant de s’y arrêter quelques instants. Sommes-nous en avance ? En retard ? Le cordon était-il autour de notre cou ? Est-ce la tête ou les fesses qui se sont montrés en premier ? Sommes-nous sortis de force ? Notre venue au monde participe au développement de notre être et à la façon dont nous interagissons avec notre environnement.

Une patiente, qui est née avec le cordon ombilical autour du cou, a souffert, durant les vingt-cinq premières années de sa vie, de troubles respiratoires. Quand nous avons revisité le moment de l’accouchement, la patiente a pu exprimer son désarroi et son angoisse de venir ainsi au monde. Elle s’est libérée de ses souffrances, de ses craintes. Par la suite, elle s’est donnée le droit de respirer pleinement la vie et de vivre, ce qui a considérablement réduit ses troubles respiratoires, devenus résiduels actuellement.

L’après, l’environnement d’accueil

naissance-psychologieAprès la venue au monde, nous rencontrons physiquement notre famille. Nous sommes alors immergés dans un contexte familial, où une certaine place nous est attribuée. Nous percevons la façon dont nous sommes accueillis, dont notre entourage va répondre à nos besoins. Les premiers liens affectifs et sociaux commencent avec les membres de notre famille. Ils peuvent d’ailleurs expliquer certains liens que nous avons plus tard avec nos proches et en société.

Sommes-nous l’aîné ? Le cadet ? Le contexte familial est-il source d’amour ? D’un sentiment de sécurité ? Dans quel schéma familial venons-nous d’entrer ? Qu’allons-nous attendre de nous? La famille dans laquelle nous entrons, la place que nous prenons, et tout notre vécu dans ce contexte nous « prédisposent » à certains fonctionnements psychiques.

Revisiter sa naissance en thérapie

L’hypnose ou la conscience éveillée sont des approches permettant de revivre physiquement et émotionnellement notre naissance dans son intégralité. L’accompagnement d’un spécialiste est de rigueur car nous visitons ce qui est de l’ordre de l’inconscient archaïque, l’essence de notre être. Il arrive très souvent que cela puisse nous déstabiliser en faisant émerger des émotions et des pensées surprenantes. Etre accompagné nous permet d’y aller en douceur pour panser (et penser) les blessures d’antan.

En suivi psy, nous faisons d’abord appel à nos souvenir et à ce que nous avons toujours entendu de notre naissance. Puis, nous menons l’enquête auprès de nos proches pour connaitre notre histoire, le tout début, à travers leurs yeux. La mise en mots et l’expression libre des émotions permettent de mettre en conscience ce qui s’est joué pour nous depuis le départ. Nous redonnons du sens à certaines choses que nous ne comprenions pas jusqu’ici. Très souvent, certains maux du corps disparaissent, car l’inconscient n’a plus à s’exprimer à travers le corps.

Revisiter notre naissance libère notre être pour nous permettre de mieux nous comprendre. 

 

Janie Aschieri – Psychologue


Bartoli L. (2016). Dis-moi comment tu es né, je te dirai qui tu es, Editions Payot & Rivages.