Développement personnel

Les besoins fondamentaux, selon Abraham Maslow

pyramide-Maslow

Précurseur de l’approche humaniste en Psychologie, Abraham Maslow nous donne une vision hiérarchique des besoins fondamentaux de l’Homme.

besoins-Maslow

Cette dernière est représentée sous forme pyramidale. Elle se lit de bas en haut.  Ici, l’auteur nous invite à prendre conscience de nos besoins fondamentaux. Ceux qui motivent notre passage à l’action. Ainsi, nous comprenons davantage pourquoi nous mettons en place certains comportements. Nous faisons le point sur ce qui est nécessaire à notre bien-être mais aussi ce qui peut provoquer un déséquilibre.

1 – Les besoins physiologiques

Les premiers besoins sont physiologiques. Indispensables à la survie de chacun, ils sont vitaux. Nous les retrouvons tout au bas de la pyramide, tel une fondation sur laquelle repose les autres besoins. Nous partageons ses besoins primaires avec toutes les espèces animales : s’alimenter, boire, dormir, faire des activités physiques et se reproduire. La satisfaction de ces besoins est nécessaire pour que l’énergie circule dans notre corps et notre esprit. Les dépendances sont souvent le reflet d’un manque d’un des besoins physiologiques.

Outil recommandé : La pleine conscience nous aide à nous connecter à nos sens et au moment présent. Ainsi, nous vivons au quotidien en contact nos sensations corporelles. Sensations qui en disent long sur ce dont nous avons besoin. 

2 – Le besoin de sécurité

Il correspond aux besoins psychologiques et à la stabilité dans les différents environnements dans lesquels nous sommes (famille, travail, amis, etc.). Il est notamment en lien avec le besoin de propriété, d’avoir des lieux et des choses à nous. Trouver un cocon, avoir une zone de confort, nous offre des repères qui participent à ce sentiment de sécurité physique et psychologique. Nous nous sentons ainsi protégé(e)s  des menaces extérieures. Quand ce dernier n’est pas satisfait, nous avons tendance à faire preuve de contrôle et de maîtrise dans la vie quotidienne.

Outils recommandés : Travailler sur nos peurs, sur les projections anxieuses que nous avons face à une situation. Les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) permettent d’observer, d’identifier et de clarifier ce qu’il se passe pour nous dans une situation problématique. Ainsi, nous étudions nos émotions, nos ressentis corporels et nos pensées. 

Les deux premiers besoins correspondent aux besoins primaires. Lorsqu’ils sont « satisfaits », de nouveaux besoins voient le jour : celui de l’appartenance, l’estime et de l’accomplissement.

3 – Le besoin d’appartenance

Ce besoin concerne tout ce qui est en rapport avec le domaine social de notre vie : faire partie d’un groupe, s’identifier à des paires, se sentir inclus(e), etc. Nous vivons en communauté avec d’autres personnes. Cela suscite de la communication, une certaine connexion, affection entre les uns et les autres. Créer du lien social, aimer et être aimé(e), être reconnu(e) contribue à la définition que nous avons de nous-même et que les autres ont de nous. Une défaillance dans la satisfaction de ce besoin peut engendrer des problèmes relationnels concernant souvent la communication.

4 – Le besoin d’estime

estime-de-soiComment est-ce que nous nous considérons ? Ce besoin repose sur le désir que nous avons d’être indépendant, sous tendu par une envie de réussite. Se connaître, prendre conscience de nos limites et de nos ressources, participe à l’estimation que nous avons de nous-même.  Nous pouvons alors évaluer ce que nous acceptons et ce avec quoi nous avons des difficultés.  Lorsque nous avons une estime qui n’est pas équilibrée, nous rencontrons des difficultés dans la prise de décision car nous manquons de confiance en nous. Dire « non » pose problème car l’autre est souvent priorisé et perçu comme supérieur, « meilleur ».

Outils recommandés : Le lâcher-prise est une pratique utile pour faire le tri entre ce que nous pouvons changer et ce qui n’est pas de notre ressors. 

5 – Le besoin d’accomplissement

Le dernier besoin est celui de la réalisation de soi. Les essais/erreurs, les projets que nous faisons tout au long de notre vie y contribuent. C’est à travers eux que nous apprenons, que nous développons nos valeurs intrinsèques. En effet, à tout âge, nous expérimentons la vie, nous faisons preuve de créativité pour établir un renouveau. Ce dernier nous permet de nous actualiser, de nous appréhender dans notre dimension dynamique d’être en évolution permanente. Lorsque nous manquons d’accomplissement personnel, nous remettons généralement en question le sens de notre vie, l’utilité que nous avons à être.

Outil recommandé : Ce que l’on appelle la mise en place d’objectifs SMART : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réalisable et Temporellement défini. Utilisé notamment en entreprises, se fixer des objectifs SMART nous permet d’élaborer des stratégies, des plans d’actions en fonction de qui nous sommes. 

L’interdépendance des besoins

Tous les besoins participent à un tout et sont en liens les uns avec les autres. Si l’un des besoins n’est pas satisfait, notre bien-être est perturbé. Nous aurons tendance à combler ce manque, cette insatisfaction, par des comportements inadaptés (isolement, agressivité, dépendance, etc). Lorsqu’il y a une faille dans l’un des besoins, cela provoque un impact sur la recherche de satisfaction des autres besoins. Un dysfonctionnement, et la pyramide risque de s’effondrer. A contrario, lorsque les cinq besoins fondamentaux sont satisfaits, nous pouvons jouir de notre plein potentiel en étant en accord avec nous-même. Les fondations sont saines, tout ce qui repose dessus tient et ne s’ébranle donc pas. En étant à l’écoute de nos besoins, nous sommes davantage capable de les satisfaire et de trouver un équilibre de vie, dans notre corps et notre esprit.


Janie Aschieri – Psychologue